You are currently viewing Une prison iranienne brûle au milieu des manifestations (VIDÉOS)

Une prison iranienne brûle au milieu des manifestations (VIDÉOS)

  • Post author:
  • Post category:News



La prison d’Evin à Téhéran était en feu samedi soir, lorsque des coups de feu ont retenti

La prison d’Evin à Téhéran, la capitale iranienne, a pris feu samedi soir, avec des séquences vidéo montrant de la fumée et des flammes s’échappant du centre de détention. L’incendie s’est déclaré au milieu de manifestations antigouvernementales généralisées, qui durent depuis plusieurs semaines.

Des vidéos partagées sur les réseaux sociaux montraient l’enceinte de la prison en feu, alors qu’une alarme retentissait et que ce qui semblait être des coups de feu retentissait. Plusieurs fortes explosions ont été entendues alors que la prison brûlait.

L’agence de presse iranienne IRNA a déclaré que l’incendie s’était déclaré après une bagarre entre détenus et gardiens, a rapporté Al Arabiya. Cependant, le gouvernement iranien n’a pas encore commenté l’incident ni publié d’informations sur les victimes ou les dommages aux installations.

“Des familles de prisonniers se sont rassemblées devant la porte principale de la prison d’Evine”, un témoin a déclaré à Reuters. « Je peux voir le feu et la fumée. Beaucoup de forces spéciales. Les ambulances sont également là.

Evin est censé abriter des prisonniers politiques et a longtemps été condamné par les gouvernements occidentaux et les ONG. Washington a mis la prison sur liste noire en 2018 pour “graves violations des droits de l’homme” et on pense que plusieurs binationaux y purgent leur peine. L’un d’eux, un irano-américain détenu pour espionnage, a été renvoyé à Evin mercredi après une courte permission, a rapporté Reuters, citant l’avocat de l’homme.

L’incendie s’est déclaré alors que les manifestations anti-gouvernementales en Iran durent depuis plus de trois semaines. Les manifestations ont commencé après la mort de Mahsa Amini, 22 ans, en garde à vue à Téhéran, et se sont depuis transformées en émeutes à l’échelle nationale et en appels à la chute du gouvernement extrémiste de la République islamique.

Les autorités iraniennes ont accusé des gouvernements étrangers, dont les États-Unis et Israël, d’alimenter les troubles.





Source link