You are currently viewing “Osez vous battre, osez gagner”, dit le chinois Xi à la fin du Congrès communiste

“Osez vous battre, osez gagner”, dit le chinois Xi à la fin du Congrès communiste

  • Post author:
  • Post category:News



Publié le:

Le Congrès quinquennal du Parti communiste chinois s’est conclu samedi avec le président Xi Jinping prêt à sortir de l’événement en tant que leader pour un troisième mandat sans précédent.

Xi a prononcé un discours à partir de midi (04h00 GMT) lors de l’un des derniers événements du rassemblement d’une semaine au Grand Palais du Peuple à Pékin.

“Osez vous battre, osez gagner, enterrez votre tête et travaillez dur. Soyez déterminé à continuer”, a-t-il déclaré aux fidèles du parti.

Son discours a mis fin à une semaine de réunions largement timbrées entre 2 300 délégués du parti, qui ont été triés sur le volet par le parti pour approuver un remaniement de sa direction.

Cependant, dans un mouvement inattendu dans un événement aussi fortement chorégraphié, l’ancien chef Hu Jintao a été retiré de la cérémonie de clôture. Aucune explication officielle n’a été donnée.

Le nouveau Comité central, composé d’environ 200 hauts responsables du Parti, a été élu samedi peu après 11 heures, a rapporté l’agence de presse officielle Xinhua, sans divulguer la liste complète des membres.

>> “Let it rot” : la classe moyenne autrefois florissante fait face à la fin du “rêve chinois”

Les délégués ont également voté pour soutenir le “rapport de travail” de Xi présenté à l’ouverture du Congrès dimanche dernier et ont approuvé une résolution sur la constitution du Parti.

On s’attend désormais à ce que Xi soit présenté au poste de secrétaire général dimanche, peu après la première réunion du nouveau Comité central.

Cela permettra à Xi de naviguer vers un troisième mandat en tant que président de la Chine, qui sera annoncé lors des sessions législatives annuelles du gouvernement en mars.

Xi avait précédemment aboli la limite présidentielle de deux mandats en 2018, lui ouvrant la voie pour gouverner indéfiniment.

Au cours du week-end, le nouveau Comité central approuvera également un Politburo réorganisé de 25 membres, ainsi qu’un Comité permanent du Politburo, le sommet du pouvoir chinois, d’environ sept personnes, que les analystes s’attendent à voir rempli d’alliés de Xi. .

Lors de la cérémonie d’ouverture du Congrès dimanche, Xi a prononcé un discours de 105 minutes dans lequel il a salué les réalisations du parti tout en passant sous silence les problèmes intérieurs tels que la stagnation de l’économie et les dommages causés par sa dure politique zéro-Covid. Xi a également exhorté les membres du Parti communiste à se fortifier face à de nombreux défis, dont un climat géopolitique de plus en plus rude.

“Nous devons … être prêts à résister aux vents violents, aux eaux agitées et même aux tempêtes dangereuses”, a-t-il déclaré.

“Face aux changements drastiques du paysage international, en particulier les tentatives extérieures de chantage, de confinement (et) de blocage… de la Chine, nous avons fait passer nos intérêts nationaux en premier.”

La sécurité était également au centre du discours, dans lequel Xi a salué la transition de Hong Kong du “chaos à la gouvernance” et a promis de “ne jamais s’engager à abandonner le recours à la force” pour s’emparer de l’île autonome de Taiwan.

prise de pouvoir

Le Congrès visait à consolider davantage la position de Xi en tant que dirigeant le plus puissant de Chine depuis Mao Zedong, et les analystes ont prédit qu’il était pratiquement certain qu’il serait réélu pour un troisième mandat.

Le rapport de travail de Xi “est un drame soigneusement scénarisé destiné à élever et amplifier le pouvoir du Parti, de son chef et de ses idées”, a écrit David Bandurski, rédacteur en chef du China Media Project à l’Université de Hong Kong.

Mais certaines questions clés restent en suspens, comme celle de savoir si Xi, âgé de 69 ans, nommera un successeur potentiel au Comité permanent du Politburo et si une forme plus concise de sa philosophie politique de marque sera inscrite dans la charte des 96 millions de membres. faire la fête.

Ce dernier ferait penser à Xi Jinping “la dernière version du marxisme (et) de l’idéologie d’État chinoise du 21e siècle”, a déclaré Steve Tsang, directeur du SOAS China Institute de l’Université de Londres.

“Le pouvoir de Xi sera similaire à celui du dictateur chinois, et il n’y aura presque plus de place pour que quiconque lui conseille d’essayer de corriger sa trajectoire”, a déclaré Tsang à l’AFP.

“Cela augmentera le risque d’erreurs politiques, car tout dépendra de la bonne décision de Xi.”

(AFP)



Source link