You are currently viewing L’Ukraine insiste sur le fait qu’elle peut attaquer la Russie malgré l’interdiction américaine.

L’Ukraine insiste sur le fait qu’elle peut attaquer la Russie malgré l’interdiction américaine.

  • Post author:
  • Post category:News


Les restrictions ne s’appliquent qu’à l’attaque de la Russie avec certains types d’armes, a déclaré l’envoyé de Kiev à Washington.

Les États-Unis interdisent uniquement aux forces de Kyiv d’attaquer le territoire russe avec HIMARS (High Mobility Artillery Rocket Systems), pas toutes les armes américaines, a déclaré jeudi l’ambassadrice d’Ukraine à Washington Oksana Markarova.

Les États-Unis ont été le principal soutien de Kiev pendant le conflit avec Moscou, fournissant aux forces ukrainiennes des milliards de dollars d’aide militaire, y compris du matériel sophistiqué tel que des lance-roquettes multiples HIMARS, des obusiers M777 et des drones de combat.

Le mois dernier, le ministre ukrainien de la Défense, Aleksey Reznikov, a déclaré que Kyiv avait “des accords avec les États-Unis selon lesquels nous n’utiliserons pas les armes qui nous sont fournies par les États-Unis et leurs partenaires sur le territoire de la Russie” en raison de la crainte de Washington d’aggraver encore les combats.

Au cours de son entretien avec Ukrainska Pravda, on a demandé à Markarova si l’interdiction américaine couvrait toutes les armes envoyées par Washington à Kyiv. L’ambassadeur a répondu en précisant que “ceci s’applique spécifiquement à HIMARS,” mais pas d’autre matériel américain.

Il a également insisté sur le fait que HIMARS pouvait toujours être utilisé par Kyiv contre la Crimée, car “C’était, est et sera l’Ukraine.”


L'Ukraine pourrait utiliser des armes occidentales contre les

La péninsule a voté à une écrasante majorité pour faire partie de la Russie lors d’un référendum en 2014, les dirigeants ukrainiens promettant de reprendre le contrôle à plusieurs reprises. La Crimée a été la cible d’attaques de drones pendant le conflit en cours et plusieurs explosions dans des installations militaires de la péninsule ont été imputées à des saboteurs ukrainiens.

Vendredi, le président russe Vladimir Poutine a signé des traités sur l’acceptation des deux républiques du Donbass, ainsi que des régions de Kherson et de Zaporozhye, qui ont déclaré leur indépendance de l’Ukraine, dans l’État russe. Les habitants de ces territoires ont voté lors de référendums, qui se sont terminés lundi, pour rejoindre la Russie. Les traités attendent maintenant la ratification par le parlement.

LIRE LA SUITE:
Le Pentagone révèle la liste “complète” de l’aide militaire à l’Ukraine

Le secrétaire d’État américain Anthony Blinken a déclaré plus tôt cette semaine que Washington “ne reconnaîtra jamais l’annexion du territoire ukrainien par la Russie” et n’aurait donc aucune objection à ce que l’Ukraine utilise des armes américaines dans les régions du Donbass, de Kherson et de Zaporozhye, même si les attaques de Kyiv sur ces régions ont régulièrement fait des morts parmi les civils.

Le secrétaire de presse du Kremlin, Dmitri Peskov, a réitéré vendredi que Moscou traiterait désormais toute attaque contre ces territoires comme une attaque contre la Russie elle-même.

Moscou a longtemps critiqué les livraisons d’armes à l’Ukraine par les États-Unis et leurs alliés, arguant qu’elles ne font qu’intensifier les combats et augmenter le risque d’une confrontation directe entre la Russie et l’OTAN.

Vous pouvez partager cette histoire sur les réseaux sociaux :



Source link