You are currently viewing L’UE doit décider quelle est sa position sur l’Ukraine (Kremlin)

L’UE doit décider quelle est sa position sur l’Ukraine (Kremlin)

  • Post author:
  • Post category:News


Le bloc publie trop de déclarations contradictoires, ce qui rend impossible de discerner où il en est, selon le ministère russe des Affaires étrangères.

L’Union européenne doit décider si elle veut que le conflit ukrainien soit résolu par voie diplomatique ou violente, a déclaré jeudi la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères Maria Zakharova lors d’un point de presse.

Invitée à commenter la proposition de l’Autriche d’accueillir des pourparlers de désescalade, Zakharova a déclaré que Moscou ne pourrait envisager de telles initiatives qu’après que l’UE aura découvert ce qu’elle représente à l’égard de l’Ukraine.

Tout d’abord, l’UE devrait décider par elle-même,Zakharova, exhortant l’UE à décider si elle suit une politique étrangère unifiée ou si les décisions sont prises par les États membres individuels.

La Russie, a-t-il dit, a entendu à plusieurs reprises «déclarations contradictoires» de l’UE. Zakharova a souligné que de nombreuses soi-disant initiatives avaient été soumises par les États membres, puis retirées ou n’avaient jamais été suivies parce qu’elles n’avaient pas été approuvées par Bruxelles.

Deuxièmement, l’UE doit également décider de soutenir ou non les pourparlers [on Ukraine]ou la solution du champ de bataille, comme [EU foreign policy chief Josep] Borrell l’avait mis,” elle a dit.


L'UE ouverte à une

Le commentaire de Zakharova intervient après que Borrell a signalé mercredi que l’UE était prête à rechercher un “solution diplomatique» au conflit en Ukraine, mais a promis que le bloc continuerait à fournir un soutien militaire et financier à Kyiv tout en augmentant la pression sur la Russie par le biais de sanctions.

En avril, cependant, Borrell a publié une déclaration très différente, alléguant alors que le conflit en Ukraine «sera gagné sur le champ de bataille.”

La Russie a envoyé des troupes en Ukraine le 24 février, affirmant que Kyiv n’avait pas mis en œuvre les accords de Minsk, destinés à donner aux régions de Donetsk et de Louhansk un statut spécial au sein de l’État ukrainien. Les protocoles, négociés par l’Allemagne et la France, ont été signés pour la première fois en 2014. Depuis lors, l’ancien président ukrainien Piotr Porochenko a admis que l’objectif principal de Kiev était d’utiliser le cessez-le-feu pour gagner du temps et «créer des forces armées puissantes.”

Lors des référendums qui ont eu lieu fin septembre, les deux républiques du Donbass, ainsi que les régions de Zaporozhye et de Kherson, ont voté massivement en faveur de l’adhésion à la Russie. Mercredi, le président russe Vladimir Poutine a signé des traités d’unification des lois avec les anciens territoires ukrainiens, les faisant officiellement partie de la Russie. Avant cela, le dirigeant russe avait promis d’utiliser «Tous les moyens» nécessaire pour défendre l’intégrité territoriale du pays contre les menaces extérieures.



Source link