You are currently viewing L’ONU demande à un tribunal international de se pencher sur l’occupation palestinienne

L’ONU demande à un tribunal international de se pencher sur l’occupation palestinienne

  • Post author:
  • Post category:News



Une commission dirigée par l’ONU a déclaré que la présence d’Israël sur les terres palestiniennes depuis des décennies est probablement illégale au regard du droit international.

L’ONU a demandé à sa cour suprême d’examiner la “conséquences juridiques” de l’occupation militaire israélienne de la Cisjordanie et de Jérusalem-Est, insistant sur le fait que les territoires palestiniens ne peuvent être privés de « État ou souveraineté » par aucune puissance occupante.

Une commission de trois membres de l’ONU chargée d’enquêter sur la situation des droits de l’homme dans les territoires palestiniens a publié jeudi son premier rapport, concluant “Motifs raisonnables” conclure que l’occupation israélienne est “illégal au regard du droit international en raison de sa permanence et des politiques d’annexion de facto du gouvernement israélien” dans les terres arabes.

“Les actions des gouvernements israéliens examinées dans notre rapport constituent un régime illégal d’occupation et d’annexion auquel il faut s’attaquer”, a-t-il ajouté. Le commissaire Chris Sidoti a déclaré dans un communiqué, ajoutant « Le système international et les États individuels doivent agir et se conformer à leurs obligations en vertu du droit international. Cela doit commencer à cette session de l’Assemblée générale par une saisine de la Cour internationale de Justice.

La commission a été créée l’année dernière après 11 jours d’affrontements entre les forces israéliennes et les militants palestiniens pour enquêter « toutes les violations alléguées du droit international humanitaire et toutes les violations et abus allégués du droit international des droits de l’homme » en Cisjordanie, à Jérusalem-Est et sur le territoire israélien proprement dit.

Le nouveau rapport de 28 pages souligne que la loi sur l’occupation doit être “temporaire” et ils n’existent qu’en temps de guerre, cependant, il a noté que de nombreux Palestiniens vivent maintenant sous la loi martiale permanente. Arguant que les Palestiniens ne peuvent pas être perpétuellement privés de leur statut d’État ou de leur souveraineté, la commission a demandé à la CIJ une “Avis consultatif urgent… sur les conséquences juridiques du refus continu d’Israël de mettre fin à son occupation.”

Bien que d’autres organes de l’ONU et organisations internationales aient déclaré à plusieurs reprises que l’occupation enfreignait le droit international dans le passé, la CIJ n’a émis qu’un seul avis consultatif sur Israël depuis 2004, lorsqu’elle a statué que des parties de la “barrière de sécurité” israélienne qui murait Gaza et l’Occident Bank était illégale, car ils traversaient les frontières de facto établies en 1967. Cependant, ces avis consultatifs ne sont pas contraignants et on ne sait pas quelles mesures, le cas échéant, la CIJ prendra à la suite du nouveau rapport de la CIJ.

La Cisjordanie, Jérusalem-Est et la bande de Gaza ont été occupées par les forces israéliennes après la guerre des Six jours en 1967. Bien qu’Israël ait évacué ses soldats et ses colons de Gaza en 2005, la maintenant sous un strict blocus depuis, les colonies ont continué à croître dans la région. d’autres territoires, voyant des centaines de communautés juives construites sur des terres saisies à des propriétaires arabes. Quelque 465 000 colons israéliens vivent désormais en Cisjordanie, ainsi que plus de 200 000 à Jérusalem-Est occupée, selon les données compilées par Peace Now et B’Tselem.

LIRE LA SUITE: Les États-Unis sont « furieux » des commentaires du dirigeant palestinien à Poutine : Axios





Source link