You are currently viewing Les services secrets suédois ouvrent une enquête sur le “sabotage” de Nord Stream

Les services secrets suédois ouvrent une enquête sur le “sabotage” de Nord Stream

  • Post author:
  • Post category:News


Publié le:

Le service de sécurité suédois (SAPO) a déclaré mercredi qu’il enquêterait sur les explosions et les fuites inexpliquées des pipelines Nord Stream en mer Baltique, les qualifiant de “sabotage aggravé”.

SAPO a repris l’enquête de la police car “elle pourrait concerner un crime grave qui, au moins en partie, pourrait être dirigé contre des intérêts suédois”, a-t-il déclaré.

L’agence de renseignement a ajouté qu'”il ne peut être exclu qu’une puissance étrangère soit derrière elle”.

Dans des déclarations séparées, SAPO et le parquet suédois ont déclaré que l’enquête visait actuellement un éventuel “sabotage aggravé”.

Lundi, des fuites se sont produites sur les gazoducs Nord Stream 1 et Nord Stream 2 en mer Baltique au large de l’île danoise de Bornholm.

Les instituts sismiques ont rapporté mardi avoir enregistré des explosions “selon toute probabilité” dans la zone avant que les fuites ne soient détectées.

Moscou et Washington ont nié mercredi toute responsabilité dans le sabotage présumé.

La chef de l’UE, Ursula Von der Leyen, a déclaré mardi que le “sabotage” était à l’origine des fuites. Il a menacé la “réponse la plus forte possible” à toute perturbation délibérée de l’infrastructure énergétique européenne.

L’UE n’a pas nommé d’auteur potentiel ni suggéré de raison pour le sabotage présumé.


“Toute perturbation délibérée des infrastructures énergétiques européennes est absolument inacceptable et fera l’objet d’une réponse forte et unie”, a déclaré mercredi le chef de la politique étrangère de l’UE, Josep Borrell.

Le Conseil de sécurité de l’ONU se réunira vendredi à la demande de la Russie pour discuter des dégâts. La mission française de l’ONU, qui prend la présidence du conseil de 15 membres en septembre, a déclaré que la réunion porterait sur les pipelines Nord Stream que la Russie et ses partenaires européens ont dépensé des milliards de dollars pour construire.

La police de Copenhague ouvre une enquête

Les gazoducs Nord Stream 1 et 2 ont été au centre de tensions géopolitiques ces derniers mois, la Russie ayant coupé l’approvisionnement en gaz de l’Europe en représailles présumées contre les sanctions occidentales suite à l’invasion de l’Ukraine par Moscou.

Ce graphique montre la route Nord Stream 2 pour acheminer du gaz russe vers l'Allemagne sous la mer Baltique.
Ce graphique montre la route Nord Stream 2 pour acheminer du gaz russe vers l’Allemagne sous la mer Baltique. © France Médias Monde Infographie

Bien que les gazoducs, exploités par un consortium détenu majoritairement par le géant gazier russe Gazprom, ne soient pas actuellement opérationnels, les deux contiennent toujours du gaz.

Selon les autorités danoises, les fuites se poursuivront jusqu’à ce que les gazoducs soient à court de gaz, ce qui devrait se produire dimanche.

Plus de la moitié du gaz des pipelines endommagés Nord Stream 1 et Nord Stream 2 s’est échappé des pipelines, selon le directeur de l’Agence danoise de l’énergie, Kristoffer Böttzauw.

La police danoise a également ouvert une enquête sur l’affaire et coopère avec les autorités policières suédoises et allemandes, a déclaré la chef de la police de Copenhague, Anne Tonnes, lors d’une conférence de presse.

Les gazoducs contenaient un total de 778 millions de mètres cubes de gaz naturel, correspondant à 32% des émissions annuelles d’équivalent CO2 du Danemark, a indiqué l’Agence de l’énergie dans un communiqué.

L’Allemagne dit qu’elle doit se préparer à “l’inimaginable” après des fuites de gaz

Le ministre allemand de l’Intérieur a déclaré mercredi que le pays devait se préparer à des menaces auparavant “inimaginables” pour sa sécurité énergétique après des fuites dramatiques de pipelines que l’UE a imputées au sabotage.

Nancy Faeser a déclaré que la première économie européenne devrait améliorer sa vigilance pour faire face à ces risques à la suite des dommages causés aux liaisons électriques Nord Stream 1 et 2 entre l’Allemagne et la Russie.

“Nous devons nous adapter à des scénarios qui étaient auparavant inimaginables”, a-t-il déclaré. “Cela nécessite des autorités de sécurité fortes avec les ressources et les pouvoirs nécessaires.”

Faeser a appelé à une enquête rapide sur “l’acte probable de sabotage” dans les pipelines sous la mer Baltique près du Danemark et de la Suède afin que les “responsables” puissent être identifiés.

“La protection des infrastructures critiques est la priorité absolue”, a-t-il déclaré, ajoutant que Berlin avait supposé “pendant des mois” qu’il y avait une “menace abstraite pour les infrastructures énergétiques” compte tenu de sa grande visibilité après la guerre de la Russie contre l’Ukraine.

La ministre de la Défense, Christine Lambrecht, a déclaré que “l’incident inquiétant” souligne l’importance d’une “modernisation” en cours de la flotte de la marine allemande pour la surveillance en coopération avec les États partenaires de la Baltique.

L’Allemagne, qui jusqu’à récemment dépendait fortement de l’énergie de la Russie, attendra une enquête complète sur l’incident avant de tirer des conclusions, a déclaré mercredi un porte-parole du gouvernement.

(FRANCE 24 avec AFP, AP et Reuters)



Source link