You are currently viewing Les Nicaraguayens célèbrent la messe dans la paix après l’interdiction des processions

Les Nicaraguayens célèbrent la messe dans la paix après l’interdiction des processions

  • Post author:
  • Post category:News



Espace réservé pendant le chargement des actions d’article

MEXICO CITY – Des centaines de Nicaraguayens ont assisté à une messe samedi sous une forte présence policière après que le gouvernement a interdit une procession religieuse dans la capitale au milieu des tensions avec l’Église catholique romaine.

Les chefs d’église ont annoncé un jour plus tôt que la police nationale avait interdit la procession prévue de Notre-Dame de Fatima pour des raisons de “sécurité intérieure”. Au lieu de cela, l’église a appelé les fidèles à venir pacifiquement à la cathédrale.

Samedi, le cardinal Leopoldo Brenes a déclaré qu’ils s’étaient rencontrés “avec une grande joie, mais aussi avec une grande tristesse” à cause de “la situation que nous avons vécue dans nos paroisses”.

« Pardonne-leur, Seigneur, parce qu’ils ne savent pas ce qu’ils font », dit Brenes.

Plus tôt ce mois-ci, le gouvernement du président Daniel Ortega a fermé sept stations de radio appartenant à l’église et a annoncé une enquête sur l’évêque Rolando Álvarez, qui a été confiné dans l’enceinte de l’église à Matagalpa par la police pendant près de deux semaines.

Le gouvernement accuse Álvarez, un porte-parole du gouvernement, de promouvoir la haine et d’inciter à la violence.

Avant de confiner Álvarez, la police avait encerclé un prêtre à Sébaco, qui fait également partie du diocèse de Matagalpa, pendant plusieurs jours avant de lui permettre de partir.

Samedi, un représentant du diocèse de Matagalpa a présenté à Brenes une image de la Dame de Fatima.

Vendredi, le Vatican a parlé publiquement pour la première fois des récents mouvements contre l’église au Nicaragua.

L’observateur permanent du Vatican auprès de l’Organisation des États américains a exprimé son inquiétude lors d’une session spéciale du conseil permanent de l’organisme. Mgr Juan Antonio Cruz a appelé à “trouver des chemins de compréhension basés sur le respect et la confiance mutuels, en recherchant avant tout le bien commun et la paix”.

Au cours de la session, 27 pays ont approuvé une résolution condamnant “la fermeture forcée des organisations non gouvernementales et le harcèlement et les restrictions arbitraires sur les organisations religieuses” au Nicaragua. Il y a eu un vote contre et quatre abstentions.

La police n’a pas autorisé de grands rassemblements publics, à l’exception de ceux parrainés par le gouvernement ou le parti au pouvoir, le Front sandiniste de libération nationale, depuis septembre 2018. Plus tôt cette année-là, en avril, de grandes manifestations de rue se sont transformées en un appel à la démission d’Ortega.

Ortega a soutenu qu’il s’agissait d’une tentative de coup d’État avec un soutien étranger et le soutien de l’église. Depuis lors, son gouvernement s’est opposé aux voix dissidentes, notamment les dirigeants de l’opposition politique et plus de 1 000 organisations non gouvernementales.



Source link