You are currently viewing Les inondations au Nigeria submergent des communautés entières

Les inondations au Nigeria submergent des communautés entières

  • Post author:
  • Post category:News



Publié le:

Le Nigeria a connu ses pires inondations en une décennie en octobre dernier, entraînant la mort d’au moins 600 personnes. Avec des maisons et des bâtiments publics inondés, plus d’un million de personnes ont été déplacées. Selon notre observateur, qui a aidé les communautés touchées, les inondations ont eu des effets considérables, allant de l’insécurité alimentaire aux pénuries de carburant.

Plus de 2 millions de personnes et 200 000 ménages ont été touchés par les graves inondations, selon le ministère nigérian des Affaires humanitaires. Les communautés situées le long du fleuve Niger et de la rivière Bénoué ont été particulièrement touchées par la montée du niveau de l’eau à 13 mètres.

Les vidéos montrent des maisons et des entreprises complètement submergées, ainsi que des personnes pataugeant dans l’eau jusqu’à la taille ou utilisant des canoës pour se déplacer.

“J’ai dû emballer mes affaires et partir”

Layefa Oboh est une étudiante et femme d’affaires originaire de Yenagoa, située dans l’État de Bayelsa, au cœur de la région du delta du Niger. Au moins 700 000 personnes dans l’État ont été déplacées.

Cela a commencé avec la fermeture des écoles, puis les inondations ont atteint les maisons et les terres agricoles. L’eau a atteint les lieux de stockage où les gens stockaient leurs produits : yuca, plantain, poivrons récoltés, tomates, concombres, tout. Ma propre maison a été inondée, j’ai dû faire mes valises et partir. Il y a beaucoup de personnes déplacées de leurs maisons. Ils ne peuvent plus y vivre car les inondations ont pris le dessus. Ils restent dans des écoles qui n’ont pas été envahies par les inondations ou plantent des tentes sur les hauteurs.


Certaines régions du Nigéria connaissent des inondations annuelles, déclenchées par de fortes pluies et le déversement d’eau d’un barrage au Cameroun voisin. À la mi-septembre, les autorités camerounaises ont commencé à libérer l’excès d’eau du réservoir, ce qui l’a fait s’écouler par la rivière Benue jusqu’au Nigéria. Le Nigéria prévoyait de construire un barrage tampon en aval en 1982, mais il n’a pas encore été achevé.

Il existe un protocole d’accord entre les deux pays qui vise à prévenir les inondations liées à l’ouverture du barrage, mais beaucoup soutiennent que les autorités ne font pas assez pour prévenir le risque.


Le changement climatique, qui affecte de manière disproportionnée l’Afrique subsaharienne, a également été blâmé pour les pluies particulièrement fortes de cette année, qui sont survenues à la fin de la saison des pluies au Nigeria.

Oboh a poursuivi :

Nous avons déjà connu des inondations, mais cela n’a jamais été aussi grave. Vous ne pouvez plus utiliser de véhicule, vous devez utiliser des bateaux pour aller et venir. C’est très dangereux. J’ai même connu quelqu’un qui l’a essayé et les inondations l’ont emportée et maintenant elle est morte. Quand vous êtes dans un canot, vous voyez beaucoup de morts dans l’eau. Vous voyez des reptiles dangereux, parfois même des cadavres. Des personnes ont été portées disparues, puis un jour ou deux plus tard, leurs corps remontent à la surface.


De nombreuses personnes sont mortes en essayant d’échapper aux inondations. Dans l’État d’Anambra, 76 personnes ont été tuées lorsque leur bateau a chaviré le 7 octobre.

La catastrophe a également suscité des inquiétudes quant aux crises sanitaires et humanitaires imminentes, alors que les communautés sont aux prises avec des pénuries de produits de base et d’eau potable. Les cadavres, les ordures et les eaux usées dans l’eau présentent plus de risques pour la santé des personnes qui doivent traverser des rues inondées.

Avec 110 000 hectares de terres agricoles détruites, les agriculteurs nigérians ont mis en garde contre les hausses de prix.

“Le peu que nous avons dans cet état est thésaurisé”

Oboh dit que les inondations ont eu un effet immédiat sur les prix :

Il a provoqué une inflation scandaleuse des prix de la nourriture et de l’eau. normalement on a [drinking] l’eau vient d’autres États, mais maintenant les marchandises ne peuvent plus être importées. L’inondation a détruit l’autoroute reliant l’État du Delta à l’État de Bayelsa. Le peu que nous avons dans cet état est thésaurisé. Les gens vous vendent des choses à des prix exorbitants. Nous sommes également confrontés à une pénurie de carburant. Avant de pouvoir avoir de l’essence à 180 nairas le litre [0.42 euros]mais aujourd’hui j’ai acheté de l’essence à 550 le litre [1.28 euros]. C’est scandaleux

“Nous n’avons vu aucune aide de la part de qui que ce soit et nous n’avons reçu aucun type de matériel d’aide”

Le gouvernement dit qu’il a débloqué de l’argent, qu’il a acheté des choses, mais les gens n’ont rien reçu de tout cela. Nous n’avons vu aucune aide de la part de qui que ce soit et nous n’avons reçu aucune sorte de matériel d’aide. Mes amis, moi et quelques autres personnes utilisons le peu d’argent que nous avons et ce que nous avons des dons publics pour acheter des choses et aller dans des camps de fortune pour déplacés internes et partager du matériel de secours.

La dernière fois que le Nigéria a connu des inondations de cette ampleur remonte à 2012. Le coût estimé des dommages causés par les inondations cette année-là était d’au moins 17 milliards d’euros.





Source link