You are currently viewing Les États-Unis tuent de hauts dirigeants de l’État islamique dans deux opérations distinctes en Syrie

Les États-Unis tuent de hauts dirigeants de l’État islamique dans deux opérations distinctes en Syrie

  • Post author:
  • Post category:News



Publié le:

Les forces américaines ont tué jeudi trois hauts dirigeants de l’État islamique lors de deux opérations militaires distinctes en Syrie, dont une incursion en terrain rare dans une partie du nord-est contrôlée par le régime, ont déclaré des responsables américains.

Selon des responsables, les forces d’opérations spéciales américaines ont mené un raid près du village de Qamishli, tuant l’insurgé de l’État islamique Rakkan Wahid al-Shamman, en blessant un autre et en capturant deux autres.

Plus tard jeudi, les États-Unis ont mené une frappe aérienne dans le nord de la Syrie, tuant Abu Ala, le commandant en second de l’État islamique en Syrie, et Abu Mu’ad al Qahtani, un autre chef de l’État islamique, ont indiqué des responsables.

Un responsable américain a déclaré qu’un petit nombre de soldats américains étaient au sol près de Qamishli pendant moins d’une heure pour mener l’attaque au sol. Les États-Unis n’effectuent généralement pas de missions sur un territoire sous le contrôle du président syrien Bashar Assad. Les responsables ont parlé sous couvert d’anonymat pour discuter des détails du raid.

Dans un communiqué, le Commandement central américain a déclaré qu’al-Shamman était connu pour faciliter la contrebande d’armes et de combattants en soutien aux opérations de l’État islamique. Selon le communiqué, aucun civil ou soldat américain n’a été tué ou blessé lors de l’attaque.

Aucune information supplémentaire sur la frappe aérienne n’a été fournie.

Les États-Unis continuent d’avoir quelque 900 hommes en Syrie pour conseiller et assister les Forces démocratiques syriennes dans la lutte contre le groupe État islamique.

Un responsable américain a déclaré que pour la première fois depuis longtemps, les États-Unis n’avaient pas utilisé leur hotline de déconfliction avec la Russie pour les informer de l’incursion et de la présence des troupes américaines sur place.

Le responsable, qui s’est exprimé sous couvert d’anonymat pour fournir des détails, a déclaré que l’absence de résolution du conflit était davantage le résultat de la sécurité opérationnelle et non une réaction à la guerre de la Russie contre l’Ukraine.

Les États-Unis et la Russie ont utilisé la ligne de désescalade pour éviter les accidents ou incidents potentiels lorsque les forces américaines se trouvent dans la région nord-est de la Syrie, où les forces russes opèrent également.

(PA)



Source link