You are currently viewing Les ennemis jurés se disputent la plus haute position au Brésil — RT Mundo

Les ennemis jurés se disputent la plus haute position au Brésil — RT Mundo

  • Post author:
  • Post category:News


Les Brésiliens votent pour décider qui dirigera le pays pour les quatre prochaines années, dans ce que les médias décrivent comme une compétition de plus en plus amère.

11 candidats se disputent la première place de la centrale sud-américaine. Cependant, seuls deux d’entre eux bénéficient d’un soutien considérable et sont considérés comme favoris : Jair Bolsonaro, 67 ans, qui brigue un second mandat, et Luiz Inácio Lula da Silva, 76 ans, qui a été président de 2003 à 2010. . .

Comme le vote est obligatoire au Brésil, plus de 156 millions de citoyens devraient participer.

Selon deux sondages publiés samedi par certains des sondeurs les plus établis du Brésil, le gauchiste Lula da Silva devrait recueillir plus de 50 % des voix, ce qui signifie qu’il pourrait gagner au premier tour. S’il n’y a pas de gagnant clair, un deuxième tour aura lieu le 30 octobre.


La Chine, l'Inde et le Brésil s'abstiennent lors du vote sur la résolution américaine, la Russie met son veto

Lula da Silva, qui représente le Parti des travailleurs brésiliens, a déclaré dimanche aux journalistes qu’il pouvait «sois juste optimiste” Quoi “il reste très peu pour atteindre 50 % plus une voix.

A l’approche du vote de dimanche, les deux principaux prétendants ont échangé des insultes, Bolsonaro qualifiant son adversaire de “ex-détenu“O”traitre» – une référence à l’emprisonnement de Lula da Silva en 2018 pour des condamnations pour corruption, qui ont ensuite été annulées. Lula da Silva a qualifié l’actuel président de “menteur.

Bolsonaro, un ancien capitaine de l’armée qui a passé près de trois décennies au Congrès, a déjà averti qu’il contesterait les résultats s’il perdait, mettant en doute la fiabilité du système de vote électronique du Brésil, qui, selon lui, est susceptible de fraude, ce que l’autorité électorale du pays nie fermement. .véhémence.

Lula da Silva a concentré sa campagne sur le dépassement des inégalités sociales et la réduction de la pauvreté. Parmi les mesures qu’il propose figurent l’augmentation des impôts sur les riches, l’élargissement du filet de sécurité sociale et l’augmentation du salaire minimum.

Le slogan de la campagne de Bolsonaro a été “Dieu, famille, patrie et liberté”. Sa vision de l’avenir du Brésil comprend la privatisation de la compagnie pétrolière nationale du pays, l’ouverture de la région amazonienne à davantage d’exploitation minière et l’assouplissement de la réglementation sur les armes à feu.

Vous pouvez partager cette histoire sur les réseaux sociaux :



Source link