You are currently viewing Les autorités françaises envisagent de donner des vitamines au béluga mal nourri dans la Seine

Les autorités françaises envisagent de donner des vitamines au béluga mal nourri dans la Seine

  • Post author:
  • Post category:News



Publié le: Modifié:

Les autorités françaises ont prévu samedi de donner des vitamines à un béluga nageant en amont de la Seine, alors qu’ils couraient pour sauver la baleine mal nourrie qui refusait de manger.

La baleine apparemment en sous-poids a été vue pour la première fois mardi dans la rivière qui traverse Paris dans la Manche. Samedi, il avait atteint environ 70 kilomètres (44 miles) au nord de la capitale française.

“Il est assez émacié et semble avoir du mal à s’alimenter”, a déclaré lors d’une conférence de presse Isabelle Dorliat-Pouzet, officier supérieur de police du département de l’Eure en Normandie, qui supervise l’opération de sauvetage.

Les sauveteurs ont essayé de le nourrir de harengs congelés puis de truites vivantes, mais il n’a pas semblé accepter non plus, a-t-il déclaré. L’injection de vitamines à l’animal devrait stimuler son appétit, a-t-il déclaré.

Les autorités ont décidé de garder l’animal dans la voie navigable afin qu’il puisse retrouver son appétit ou de le ramener à la mer, a-t-il déclaré, ajoutant qu’aucune décision n’a encore été prise.

Elle a déclaré que de petites taches étaient apparues sur sa peau pâle, mais les scientifiques n’avaient pas encore déterminé s’il s’agissait d’un phénomène naturel dû à l’eau douce ou à des signes de problèmes de santé.

Vendredi, Gérard Mauger de la société conversationnelle marine GECC a déclaré à l’AFP que, bien qu’étant un mammifère remarquablement sociable, “il se comporte comme hier, il semble très capricieux. Il ne remonte que brièvement à la surface, suivi de longues plongées”.

Selon les enregistrements sonar, il émettait également très peu des appels rapides et stridents pour lesquels les baleines sont connues, ce qui soulevait de nouvelles inquiétudes quant à la santé de l’animal.

observation rare

Les bélugas ne se trouvent normalement que dans les eaux froides de l’Arctique, et bien qu’ils migrent vers le sud à l’automne pour se nourrir lorsque la glace se forme, ils s’aventurent rarement aussi loin.

Un adulte peut atteindre jusqu’à quatre mètres (13 pieds) de longueur.

Ce n’est que la deuxième observation enregistrée d’un béluga dans une rivière française depuis 1948, lorsqu’un pêcheur de l’estuaire de la Loire en a trouvé un dans ses filets.

L’observation survient quelques mois seulement après qu’un orque, également connu sous le nom d’épaulard mais techniquement faisant partie de la famille des dauphins, s’est échoué dans la Seine et a ensuite été retrouvé mort entre Le Havre et Rouen fin mai.

Une autopsie a révélé que l’animal, long de plus de quatre mètres, avait probablement souffert d’épuisement après avoir été incapable de se nourrir, bien que les autorités aient déclaré avoir également découvert une balle logée à la base de son crâne, bien qu’il ne soit pas clair de quelle blessure il s’agissait. a joué un rôle dans sa mort.

(AFP)



Source link