You are currently viewing Les agriculteurs protestent contre la “taxe sur les pets de vache” — RT Mundo

Les agriculteurs protestent contre la “taxe sur les pets de vache” — RT Mundo

  • Post author:
  • Post category:News


La plus grande industrie néo-zélandaise se rebelle contre la dernière initiative «verte» du gouvernement

Jeudi, des agriculteurs néo-zélandais sont descendus dans les rues à travers le pays sur leurs tracteurs pour dénoncer le stratagème fiscal de la première ministre Jacinda Ardern.émissions agricoles», y compris les pets et les rots de vache. Ils ont fait valoir que les coûts supplémentaires non seulement les mettraient en faillite, mais augmenteraient, et non réduiraient, les émissions de gaz à effet de serre.

Le groupe de défense des agriculteurs Groundswell New Zealand a organisé les manifestations dans plus de 50 villes et villages, certains remplissant les rues avec des dizaines de tracteurs. “Plusieurs centaines à quelques milliers de personnesOn prévoyait qu’ils se joindraient, bien que les médias aient déclaré que le taux de participation était décevant.

Les agriculteurs de la manifestation ont fait valoir que la taxe les mettrait non seulement en faillite, mais augmenterait finalement les émissions en forçant les agriculteurs d’autres pays ayant des pratiques moins efficaces à prendre le relais. Ils ont souligné que la taxe ne tient pas compte des arbres et arbustes que les agriculteurs plantent sur leurs terres, qui éliminent le carbone de l’atmosphère. Certains ont dit qu’ils refuseraient de payer.


La Nouvelle-Zélande dévoile un plan pour taxer les pets de vache

Le nouveau règlement, qui n’a pas encore été approuvé définitivement, imposerait aux agriculteurs une estimation du gaz méthane et de l’oxyde nitreux généré par leurs troupeaux de bovins à partir de 2025. Les paiements seraient dus tous les un à trois ans, et chaque agriculteur qui a atteint un certain le seuil de taille du troupeau et d’utilisation d’engrais serait affecté. Le gouvernement a fait valoir que les agriculteurs pourraient récupérer leur argent en facturant plus pour les produits biologiques, bien qu’avec une récession menaçant la plupart des économies développées du monde, on ne sait pas qui pourra se le permettre.

L’agriculture est une industrie massive en Nouvelle-Zélande, où il y a deux fois plus de bovins que d’habitants et cinq fois plus de moutons, et les produits laitiers sont la principale exportation du pays. Par conséquent, l’industrie génère environ la moitié de ses émissions de gaz à effet de serre, dont une grande partie est du méthane provenant des éructations des vaches. Cela n’a pas empêché les détracteurs de la législation de l’appeler “taxe sur le pet de vache“, une idée fausse populaire issue de la formulation malheureuse de 2019 de la députée américaine Alexandria Ocasio-Cortez”new deal vert” facture d’achat.

La taxe sur les émissions agricoles serait la première du genre dans le monde. Dans le cadre de l’engagement d’Ardern de rendre la Nouvelle-Zélande neutre en carbone d’ici 2050 pour lutter contre le changement climatique, le gouvernement espère réduire les émissions de méthane du bétail de 10 % d’ici 2030 et jusqu’à 47 % d’ici 2050. Une initiative similaire en 2003 a été bloquée par une industrie massive. protestations.

Vous pouvez partager cette histoire sur les réseaux sociaux :



Source link