You are currently viewing Le roi saoudien Salman nomme le prince héritier MBS au poste de Premier ministre

Le roi saoudien Salman nomme le prince héritier MBS au poste de Premier ministre

  • Post author:
  • Post category:News



Publié le:

Le roi d’Arabie saoudite, Salman bin Abdulaziz, a nommé son fils et héritier, le prince Mohammed bin Salman, Premier ministre du royaume et son deuxième fils, le prince Khalid, ministre de la Défense, a annoncé mardi un décret royal.

Le remaniement a maintenu un autre fils, le prince Abdulaziz bin Salman, au poste de ministre de l’énergie, selon le décret royal publié par l’agence de presse officielle SPA.

Le ministre des Affaires étrangères, le prince Faisal bin Farhan Al Saud, le ministre des Finances Mohammed al-Jadaan et le ministre de l’Investissement Khalid al-Falih sont restés inchangés, indique le décret.

Le prince héritier, connu sous le nom de MbS, avait été ministre de la Défense et dirigeant de facto de l’Arabie saoudite, premier exportateur mondial de pétrole et allié majeur des États-Unis au Moyen-Orient.

Le prince Khalid bin Salman, le frère cadet de MbS, était auparavant vice-ministre de la Défense.

Le roi Salmane continuera de présider les réunions du cabinet auxquelles il assiste, selon le décret.

Le roi de 86 ans, gardien des lieux les plus sacrés de l’islam, est devenu souverain en 2015 après avoir passé plus de deux ans et demi en tant que prince héritier. Il a été hospitalisé plusieurs fois au cours des deux dernières années.

Le prince Mohammed a radicalement changé l’Arabie saoudite depuis son arrivée au pouvoir en 2017, alors qu’il menait des efforts pour diversifier l’économie loin de la dépendance au pétrole, permettait aux femmes de conduire et limitait le pouvoir des religieux sur la société.

Cependant, ses réformes se sont accompagnées d’une répression massive de la dissidence, avec des militants, des membres de la famille royale, des militants des droits des femmes et des hommes d’affaires emprisonnés.

Le meurtre du journaliste saoudien Jamal Khashoggi au consulat du royaume à Istanbul en 2018 a terni sa réputation et mis à rude épreuve les relations du royaume avec les États-Unis et d’autres alliés occidentaux.

(Reuters)



Source link