You are currently viewing Le radiodiffuseur d’État iranien est piraté lors d’un programme d’information nocturne

Le radiodiffuseur d’État iranien est piraté lors d’un programme d’information nocturne

  • Post author:
  • Post category:News




CNN

Un radiodiffuseur d’État iranien aurait été piraté lors de son programme d’information de fin de soirée samedi, selon le média pro-réforme IranWire, qui a partagé un clip de l’incident.

L’agence de presse semi-officielle iranienne Tasnim a rapporté que le journal télévisé de 21 heures du réseau d’information de la République islamique d’Iran (IRINN) sous l’égide de la radiodiffusion de la République islamique d’Iran (IRIB) a été piraté pendant quelques instants par des éléments anti-révolutionnaires. .

Le clip désormais viral de l’incident montre IRIB/IRINN diffusant un segment sur le guide suprême, l’ayatollah Ali Khamenei, participant à une réunion dans la ville méridionale de Bushehr, qui a été interrompue par une vidéo d’un masque de dessin animé barbu et de sourcils broussailleux sur fond noir. .

La vidéo du masque a été suivie d’un écran montrant une photo de Khamenei avec une lentille superposée sur son visage ainsi que des photos de Nika Shahkarami, Hadis Najafi, Mahsa Amini et Sarina Esmailzadeh, toutes des jeunes femmes qui ont été tuées en Iran le mois dernier. . .

Amini, 22 ans, est mort après avoir été interpellé par la police morale. Les trois autres, dont deux adolescents, ont été tués dans le mouvement de protestation qui a éclaté depuis la mort d’Amini.

Les pirates transmettent des messages qu'ils lisent,

À côté des photos sur l’écran, il y avait un message qui disait “Rejoignez-nous et levez-vous” et “Le sang de notre jeunesse coule de vos mains”, ainsi que les identifiants des réseaux sociaux du groupe de hackers Edaalat-e Ali. , qui se traduit par la justice d’Ali.

L’image est restée sur l’écran pendant plusieurs secondes.

Edaalat-e Ali a semblé s’attribuer le mérite du piratage, en publiant le clip sur son compte de réseau social disant : « À la demande du peuple, nous avons tenu notre promesse et avons fait l’impensable pour libérer l’Iran.

Des manifestations à l’échelle nationale se sont emparées de l’Iran pendant des semaines après la mort d’Amini après qu’elle ait été détenue par la police des mœurs du gouvernement pour ne pas avoir apparemment porté son hijab correctement. Sa mort a déclenché de violents affrontements entre manifestants et autorités, qui auraient fait des dizaines de morts.

CNN n’a pas été en mesure de vérifier de manière indépendante le nombre de morts dans les manifestations.



Source link