You are currently viewing Le mouvement de protestation iranien remporte une vague de soutien en Occident

Le mouvement de protestation iranien remporte une vague de soutien en Occident

  • Post author:
  • Post category:News



Publié le:

Les manifestants iraniens qui se sont rassemblés à travers le pays pendant 12 nuits consécutives après la mort de Mahsa Amini sont impatients d’amplifier leur message en Occident alors que la communauté internationale se concentre sur la répression des femmes par le régime théocratique.

La colère grandit parmi les manifestants iraniens qui ont défié la répression pour dénoncer la mort d’Amini le 16 septembre sous la garde de la police des mœurs de la République islamique. « Nous sommes comme les femmes afghanes que l’Occident a abandonnées aux talibans. Qui nous défendra à la fin ? J’ai vu comme votre président [France’s Emmanuel Macron] traité [Iranian President] Ebrahim Raisi en gants de chevreau à l’ONU », raconte Niloufar*, un manifestant à Téhéran joint par FRANCE 24.

L’employée de bureau de 39 ans a une ecchymose d’environ 10 centimètres de large sur son bras gauche, comme le montre une photographie publiée sur les réseaux sociaux. « J’ai été frappé par une canne ; le policier me frappait de toutes ses forces », a déclaré Nilfour. Il est sorti protester après le travail, nuit après nuit. “Mais ce que j’ai vécu n’est rien comparé à ce que d’autres ont subi. Aujourd’hui mon bras va mieux. Mais mon cœur est brisé.”

Dix jours se sont écoulés avant que le ministère français des Affaires étrangères, le Quai d’Orsay, ne condamne la réponse violente des autorités iraniennes aux manifestations qui secouent l’Iran chaque nuit.

S’il a condamné la mort d’Amini le 19 septembre, le Quai d’Orsay a mis jusqu’au 26 septembre pour publier un communiqué exprimant sa “condamnation la plus ferme” de la répression des manifestations, ajoutant que Paris examinait, avec ses partenaires européens, les “options disponibles » en réponse à ces violations des droits.

Avant cette déclaration du ministère français des Affaires étrangères, Macron avait rencontré le président iranien Ebrahim Raisi en marge de l’Assemblée générale des Nations Unies à New York. Macron a exprimé son “choc” face à la mort d’Amini sous la garde de la “police des mœurs” et a exigé une “enquête transparente”. Le président français a également déclaré aux journalistes qu’il avait “insisté” pour que la République islamique respecte les droits des femmes.

Mais plusieurs partenaires occidentaux de la France ont produit des réponses plus fermes, notamment l’Allemagne, qui a convoqué lundi l’ambassadeur d’Iran au sujet de la répression, et le Canada, qui a préparé des sanctions contre une dizaine de responsables et d’agences iraniennes, dont la police des mœurs.

Pendant ce temps, les protestations et la réponse répressive de l’État se sont poursuivies sans relâche. Le nombre exact de victimes est inconnu. Selon les chiffres officiels, au moins 41 personnes sont mortes, dont des manifestants et des membres des forces de sécurité. L’ONG Iran Human Rights affirme qu’au moins 76 personnes ont été tuées dans les manifestations.

l’appui des célébrités

Les nouvelles ont filtré plus lentement que d’habitude car les autorités iraniennes ont restreint l’accès à Internet depuis le 21 septembre pour empêcher les manifestants de manifester sur les réseaux sociaux. Les jeunes Iraniens, en particulier, ont pu contourner ce problème en utilisant des VPN et des logiciels Tor, mais la connexion peut toujours être lente et aléatoire.

Pourtant, de nombreux Iraniens ont réussi à contourner la censure et à amplifier leur message auprès d’un public occidental horrifié par les événements en Iran. Sur Instagram, le réseau social le plus populaire d’Iran, des manifestants ont appelé la diaspora iranienne à exiger des réponses fortes dans les pays où ils vivent. Cela leur donne un gros mégaphone, puisque plus de quatre millions d’Iraniens vivent à l’étranger. De Paris à Londres en passant par Berlin, Los Angeles ou Santiago, de nombreuses images saisissantes de soutien aux manifestants iraniens ont circulé dans les médias.

En quelques jours, plus de 100 millions de tweets ont été postés avec le hashtag Mahsa Amini en persan, contribuant à faire de la jeune femme une icône de la résistance.

L’un des visages les plus célèbres d’Iran, le réalisateur oscarisé Asghar Farhadi, a appelé les gens du monde entier à soutenir les manifestants.

« Vous devez avoir entendu des nouvelles récentes d’Iran et vu des images de femmes progressistes courageuses menant des manifestations pour leurs droits humains aux côtés d’hommes. Ils recherchent des droits simples mais fondamentaux que l’État leur a refusés pendant des années. Cette société, en particulier ces femmes, a parcouru un chemin difficile et douloureux jusqu’à présent, et maintenant elles ont clairement franchi une étape”, a écrit le cinéaste dans un post Instagram.

“A travers cette vidéo, j’invite tous les artistes, cinéastes, intellectuels, militants des droits civiques du monde entier et de tous les pays, et tous ceux qui croient en la dignité humaine et la liberté à être solidaires des femmes et des hommes puissants et courageux de Iran pour la réalisation de vidéos, par écrit ou de toute autre manière.

Dans le même temps, des militants iraniens ont exigé que des stars comme Beyoncé expriment leur soutien aux manifestants. Et les demandes des célébrités occidentales d’exprimer leur soutien ont porté leurs fruits, car des stars comptant des millions de followers ont exprimé leur indignation face à la mort d’Amini et leur soutien aux manifestants, notamment le chanteur Justin Bieber, l’actrice Jessica Chastain, Roger Waters de Pink Floyd, le mannequin Bella Hadid. et l’actrice Eva Mendes, dont le post à ce sujet a attiré plus de 44 000 commentaires. Les fans ont partagé leurs messages, créant une vague de soutien dans le monde entier pour les manifestants iraniens.

Cet article a été adapté de l’original français.



Source link