You are currently viewing Le gouvernement français survit aux votes de défiance après avoir forcé le budget

Le gouvernement français survit aux votes de défiance après avoir forcé le budget

  • Post author:
  • Post category:News



Publié le:

Le gouvernement centriste du président français Emmanuel Macron a survécu lundi à deux votes de défiance promus par les législateurs de l’opposition pour protester contre l’utilisation d’un pouvoir constitutionnel spécial pour imposer le projet de loi de finances à l’Assemblée nationale sans vote. .

La coalition de gauche Nupes et le parti d’extrême droite Agrupación Nacional avaient déposé deux motions de censure distinctes.

Seule une minorité de législateurs a approuvé les deux motions, bien en deçà des 289 voix nécessaires, soit la moitié des sièges de la chambre basse du parlement français. Le parti d’opposition de droite, les Républicains, n’a pas soutenu la mesure.

Par conséquent, le projet de loi de finances de l’année prochaine est considéré comme adopté sans vote et sera désormais débattu au Sénat.

La première ministre française, Elisabeth Borne, a justifié sa décision d’invoquer l’article 49.3 de la Constitution française.

“Ce n’est pas une chose facile, mais en ces temps difficiles, cette décision était nécessaire”, a-t-il déclaré. “Nous devions fournir aux Français un budget cohérent avec leurs choix démocratiques et cohérent avec notre orientation politique.”

L’alliance centriste de Macron a perdu sa majorité parlementaire en juin, rendant beaucoup plus difficile pour son gouvernement l’adoption conventionnelle de lois à la chambre basse du parlement, où il fait face à de multiples amendements budgétaires de l’opposition.

La leader d’extrême droite Marine Le Pen a déclaré que l’utilisation de l’article 49.3 montre la “faiblesse du pouvoir et, surtout, son incapacité à fédérer, à accepter d’écouter et d’échanger les politiques publiques, bref, une incapacité à jouer le jeu démocratique”. ” ”

Le Pen a dénoncé le “refus de discuter, d’accepter des compromis” du gouvernement.

La législatrice verte Cyrielle Chatelain, représentant la coalition Nupes, a vivement critiqué le projet de loi de finances pour ne pas aller assez loin pour réduire les émissions de carbone et protéger l’environnement.

“Monsieur le Premier ministre, vous mentez”, a-t-il dit, dénonçant “l’inaction” du gouvernement face au changement climatique. “Leur inaction se compte en nombre de jours de sécheresse… et d’hectares de forêt brûlés.”

Le débat à l’Assemblée nationale intervient après des semaines de grèves salariales qui ont paralysé raffineries et dépôts de carburant, provoquant des pénuries d’essence. La semaine dernière, des dizaines de milliers de manifestants sont descendus dans la rue, réclamant des augmentations de salaire qui suivent le rythme de l’inflation. Le syndicat de gauche CGT a appelé à deux nouvelles journées de “mobilisation nationale”, jeudi et 10 novembre.

Les Européens ont vu leurs factures d’énergie et les prix des denrées alimentaires monter en flèche en raison de la guerre de la Russie en Ukraine.

L’inflation en France est de 6,2 %, la plus faible des 19 pays de la zone euro, et le budget proposé pour l’année prochaine est basé sur une prévision de croissance de 1 % l’année prochaine, contre 2,7 % estimé cette année.

Malgré la perte de sa majorité, l’alliance centriste de Macron détient toujours le plus de sièges à l’Assemblée nationale, avec 250. Nupes est la plus grande force d’opposition avec 151 sièges, tandis que le parti du Rassemblement national compte 89 sièges.

Un autre vote de défiance devait également être rejeté lundi soir, cette fois concernant la décision du gouvernement de forcer le passage du projet de loi de finances de la sécurité sociale à l’Assemblée nationale.

(PA)



Source link