You are currently viewing Le capitaine de l’armée du Burkina Faso annonce le renversement du gouvernement militaire

Le capitaine de l’armée du Burkina Faso annonce le renversement du gouvernement militaire

  • Post author:
  • Post category:News



Publié le:

Un capitaine de l’armée burkinabé a annoncé vendredi l’éviction du chef militaire Paul-Henri Damiba et la suspension de la constitution et de la charte de transition du pays dans un communiqué lu à la télévision nationale.

Le capitaine de l’armée Ibrahim Traoré a déclaré qu’un groupe d’officiers avait décidé de retirer Damiba en raison de son incapacité à faire face à l’aggravation de l’insurrection islamiste.

Il a annoncé que les frontières du Burkina Faso étaient fermées indéfiniment et que toutes les activités politiques et de la société civile étaient suspendues.

Plus tôt vendredi, des coups de feu ont retenti dans la capitale du Burkina Faso, Ouagadougou, et le radiodiffuseur d’État a cessé d’émettre par crainte d’un coup d’État. Des militaires ont été vus aux principaux carrefours de la ville, notamment dans le quartier Ouaga 2000, mais aussi à l’extérieur du centre de la télévision d’État.

contrôler les djihadistes

La violence sévit depuis longtemps dans ce pays enclavé d’Afrique de l’Ouest où Damiba a pris le pouvoir lors d’un coup d’État en janvier, renversant le dirigeant élu Roch Marc Christian Kaboré.

Damiba s’est engagé à rétablir le régime civil d’ici deux ans et à vaincre les factions armées.

Comme dans les pays voisins, les insurgés affiliés à Al-Qaïda et au groupe État islamique ont alimenté les troubles.

Des milliers de personnes ont été tuées et environ deux millions de personnes déplacées par les combats depuis 2015, lorsque l’insurrection s’est propagée au Burkina Faso, qui est depuis devenu l’épicentre de la violence dans tout le Sahel.

Plus tôt ce mois-ci, Damiba a limogé son ministre de la Défense et a lui-même repris le poste.

Dans le mini-remaniement, le premier depuis la nomination d’un gouvernement de transition en mars, un seul nouveau ministre s’est présenté : le major-colonel Silas Keita a été nommé vice-ministre chargé de la défense nationale et promu général de brigade.

Plus de 40 % du Burkina Faso, une ancienne colonie française, échappe au contrôle du gouvernement.

Les attaques se sont multipliées depuis la mi-mars, malgré la promesse de la junte de faire de la sécurité sa priorité absolue.

(FRANCE 24 avec AFP et Reuters)



Source link