You are currently viewing L’Arménie et l’Azerbaïdjan conviennent d’une mission de l’UE à la frontière — RT Mundo

L’Arménie et l’Azerbaïdjan conviennent d’une mission de l’UE à la frontière — RT Mundo

  • Post author:
  • Post category:News


Le Conseil européen s’apprête à lancer une opération civile de deux mois pour délimiter la frontière contestée entre les deux pays.

L’UE lancera une mission civile de deux mois pour définir la frontière entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan, dans le but de résoudre un différend de longue date, selon un communiqué du Conseil européen publié vendredi.

Le président azerbaïdjanais Ilham Aliyev et le Premier ministre arménien Nikol Pashinyan se sont rencontrés jeudi à Prague à l’invitation du président français Emanuel Macron et du président du Conseil européen Charles Michel. Les deux dirigeants ont confirmé leur engagement à reconnaître l’intégrité territoriale et la souveraineté de l’autre conformément à la Charte des Nations Unies et à la Déclaration d’Alma Ata de 1991.

« Il y avait un accord de l’Arménie pour faciliter une mission civile de l’UE le long de la frontière avec l’Azerbaïdjan. L’Azerbaïdjan a accepté de coopérer avec cette mission en ce qui la concerne”, dit l’annonce du conseil.

Le texte explique que la mission civile, dont l’objectif est “Construire la confiance” Oui “contribuer aux commissions aux frontières” il sera expédié à la frontière entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan à la fin de ce mois et durera au maximum deux mois.

Le conflit découle d’un différend territorial de plusieurs décennies sur la région du Haut-Karabakh en Azerbaïdjan, qui est majoritairement musulmane mais peuplée principalement d’Arméniens chrétiens. Erevan soutient l’indépendance de la région depuis qu’elle a tenté de rompre avec le gouvernement Bakus au début des années 1990.


Le Kremlin remet en question le voyage de Pelosi vers un allié de la Russie

Les tensions entre les deux anciennes républiques soviétiques ont éclaté en une guerre totale en 2020 qui a duré 44 jours et s’est terminée par un cessez-le-feu négocié par la Russie. Le mois dernier, cependant, les combats ont de nouveau éclaté lorsque l’Arménie a accusé l’Azerbaïdjan de lancer des frappes transfrontalières d’artillerie et de drones. Bakou a insisté sur le fait qu’il ne répondait qu’à “provocations” d’Erevan.

Plus de 200 personnes ont été tuées dans les combats avant Bakou “unilatéralement” a proposé une “cessez-le-feu humanitaire” déclarant qu’il n’était pas intéressé à aggraver ou à déstabiliser davantage la situation, tandis que le Premier ministre arménien Nikol Pashinyan a demandé l’assistance militaire de l’OTSC, affirmant que les troupes azerbaïdjanaises s’étaient emparées de certaines parties du territoire de son pays.

L’OTSC a refusé d’envoyer ses forces à la frontière arméno-azerbaïdjanaise et a insisté pour résoudre le problème par des méthodes politiques et diplomatiques. Le chef de l’état-major interarmées du bloc, le général Anatoly Sidorov, a déclaré que toute décision future serait basée sur les résultats d’une mission conjointe envoyée par l’organisation en Arménie.



Source link