You are currently viewing L’alpiniste iranienne Rekabi est accueillie en héros à Téhéran après avoir concouru sans hijab

L’alpiniste iranienne Rekabi est accueillie en héros à Téhéran après avoir concouru sans hijab

  • Post author:
  • Post category:News


Publié le:

Une alpiniste iranienne qui a fait sensation en participant à une épreuve à l’étranger sans hijab a été accueillie en héros à son retour à Téhéran mercredi par ses supporters qui ont applaudi bruyamment son action.

Alors que l’Iran était toujours secoué par des manifestations dirigées par des femmes contre la mort de Mahsa Amini il y a un mois, Elnaz Rekabi est retournée à l’aéroport de Téhéran après la compétition en Corée du Sud.

Dans une publication Instagram et des commentaires à l’aéroport, Rekabi s’est excusée pour ce qui s’est passé et a insisté sur le fait que son hijab, que toutes les femmes iraniennes, y compris les athlètes, sont tenues de porter, avait accidentellement glissé.

Elnaz Rekabi en hijab
L’histoire Instagram d’Elnaz Rekabi affirme que son hijab a glissé et que la compétition sans que ce soit un accident. © France24

Mais les militants craignent que ses commentaires aient été faits sous la contrainte sous la pression des autorités iraniennes, qui ont probablement été irritées par ses actions.

“Elnaz est un héros”, ont scandé des dizaines de supporters qui se sont rassemblés devant le terminal de l’aéroport international Imam Khomeiny, applaudissant et brandissant des téléphones portables pour enregistrer le moment.

Ils ont continué à chanter et à applaudir alors qu’une camionnette et un véhicule, dont l’un, supposaient-ils, transportait l’alpiniste, sortaient de l’aéroport à travers une mer de gens applaudissant au-dessus de leur tête.

On ne savait pas où il se dirigeait. Certaines des femmes présentes ne portaient pas de hijab.

« Un accueil en héros, même de la part de femmes sans hijab forcé, devant l’aéroport de Téhéran pour la grimpeuse professionnelle Elnaz Rekabi. Il reste des inquiétudes pour sa sécurité », a déclaré le Centre pour les droits de l’homme en Iran (CHRI) basé à New York.

« propagande d’État » ?

À l’intérieur du terminal de l’aéroport, vêtue d’un sweat à capuche noir et d’une casquette de baseball, Rekabi a été accueillie par des membres de sa famille, avant de s’adresser aux médias d’État avec un masque sur le visage.

“En raison de l’ambiance qui régnait lors de la finale de la compétition et de l’appel inattendu pour moi de commencer ma carrière, je me suis emmêlé avec mon équipe technique et… cela m’a fait ne pas réaliser le hijab que j’aurais dû observer.” elle a dit.

“Je suis rentré en Iran en paix, en parfaite santé et selon le plan prédéterminé. Je présente mes excuses au peuple iranien pour les tensions créées”, a-t-il déclaré, ajoutant qu’il “n’avait pas l’intention de dire au revoir à l’équipe nationale”.

Ses commentaires étaient similaires à ceux qu’il a faits dans un post Instagram mardi, dans lesquels il s’est excusé pour les “inquiétudes” causées et a insisté sur le fait que son apparition tête nue avait été “involontaire”.

Mais la République islamique a été accusée à plusieurs reprises par des militants de forcer les gens à faire des déclarations de contrition à la télévision ou sur les réseaux sociaux.

L’actrice britannique d’origine iranienne Nazanin Boniadi, qui est l’ambassadrice d’Amnesty International au Royaume-Uni, a tweeté qu’il était clair que Rekabi avait été “contraint de faire cette déclaration par les autorités qui utilisent constamment des aveux forcés et télévisés”.

Les observateurs « ne doivent pas être influencés par la propagande de l’État », a déclaré le CHRI.

L’ONU « suit de près »

Des informations non confirmées avaient déjà suggéré qu’elle avait subi des pressions de la part de responsables iraniens en Corée du Sud. BBC Persian a cité une source anonyme disant que ses amis n’étaient pas en mesure de la contacter et que l’équipe avait quitté son hôtel à Séoul lundi, deux jours avant leur départ prévu.

Pendant ce temps, le site d’information Iran Wire a déclaré que le chef de la fédération iranienne d’escalade l’avait “incitée” à entrer à l’ambassade d’Iran à Séoul et que le chef de la fédération lui avait promis un voyage sûr en Iran s’il lui remettait son téléphone et son passeport.

L’ambassade d’Iran à Séoul a cependant publié une déclaration à l’AFP démentant “toutes fausses nouvelles et fausses informations et désinformation sur” sa situation.

La porte-parole du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme, Ravina Shamdasani, a déclaré que l’ONU “suivait de près” l’affaire et que des inquiétudes étaient soulevées auprès des autorités iraniennes. L’incident s’est produit dimanche aux championnats asiatiques d’escalade sportive à Séoul.

Dans la discipline initiale du bloc, sa tête était couverte d’un foulard, mais plus tard en escalade en tête, escaladant un haut mur avec une corde, il ne portait qu’un bandeau, a montré le flux publié par la Fédération internationale d’escalade.

(AFP)



Source link