You are currently viewing La star brésilienne du football Neymar soutient Bolsonaro avant les élections de dimanche

La star brésilienne du football Neymar soutient Bolsonaro avant les élections de dimanche

  • Post author:
  • Post category:News



Publié le:

Jeudi, la star brésilienne du football Neymar Junior a approuvé la candidature de réélection du président Jair Bolsonaro, montrant son soutien dans une vidéo TikTok alors qu’il souriait et dansait sur un jingle de campagne avant des élections cruciales ce week-end. .

L’approbation publique de Neymar est intervenue un jour après que Bolsonaro a visité une association caritative près de Sao Paulo appartenant à la superstar mondiale, qui joue actuellement professionnellement pour le Paris Saint-Germain Football Club.

Neymar est apparu dans une vidéo séparée saluant Bolsonaro lors de l’événement de l’institut mais n’a pas approuvé le titulaire, qui suit l’ancien président de gauche Luiz Inacio Lula da Silva, dit Lula, dans les sondages d’opinion avant le premier tour des élections du 2 octobre.

Dans le court message TikTok, Neymar chante quelques paroles du jingle de la campagne, soulignant la position de Bolsonaro sur le scrutin avant de plaider pour des votes pour le leader d’extrême droite.

Lors de l’événement la veille, Neymar avait remercié Bolsonaro pour “cette visite illustre”.

Ces derniers jours, Neymar a aidé l’équipe brésilienne à vaincre le Ghana et la Tunisie lors de matches amicaux avant la Coupe du monde de cette année au Qatar, qui débutera fin novembre.

Bolsonaro a rapidement publié la vidéo de soutien de Neymar sur Twitter, liant sa candidature à la réélection aux efforts du Brésil, amateur de football, pour remporter un sixième titre mondial.

Lula s’est également appuyé sur les mentions de célébrités pour accroître sa popularité.

En début de semaine, le grand favori a assisté à un événement avec plusieurs artistes brésiliens. Il a également été approuvé par des stars internationales comme Mark Ruffalo, Roger Waters et Danny Glover.

(Reuters)



Source link