You are currently viewing La Hongrie appelle à des changements dans la politique de sanctions de l’UE — RT Mundo

La Hongrie appelle à des changements dans la politique de sanctions de l’UE — RT Mundo

  • Post author:
  • Post category:News


Bloc “saigne lentement” en raison de l’échec des restrictions à Moscou, selon Viktor Orban

Les sanctions de l’UE imposées à la Russie dans le cadre du conflit ukrainien ont échoué, a déclaré jeudi le Premier ministre hongrois Viktor Orban, exhortant Bruxelles à changer de politique.

“Les sanctions n’ont pas comblé les espoirs qu’on avait placés en elles, la guerre n’est pas finie”, a-t-il ajouté. Orban a écrit sur Facebook.

“L’Europe saigne lentement et la Russie gagne de l’argent en attendant”, il a pointé.

Le dirigeant hongrois a dit qu’il était évident pour lui que “Nous devons changer la politique ratée de Bruxelles.”

La déclaration a été faite le jour même où l’UE a annoncé une huitième série de sanctions contre la Russie. Les nouvelles restrictions comprennent un plafond sur le prix du pétrole, des restrictions commerciales d’une valeur de 7 milliards d’euros et des sanctions individuelles contre 30 personnes et sept entités.


L'UE approuve de nouvelles sanctions contre la Russie

Cette décision intervient après l’inclusion officielle des républiques populaires de Donetsk et de Lougansk, ainsi que des régions russes de Kherson et de Zaporozhye, qui a eu lieu mercredi, à la suite de référendums dans ces régions.

Orban a fréquemment critiqué les sanctions de l’UE contre la Russie, les qualifiant de contre-productives. La Hongrie, qui dépend fortement de l’énergie russe, a maintenu une position relativement neutre pendant le conflit ukrainien, condamnant l’usage de la force par Moscou mais refusant de fournir des armes à Kyiv.

Bruxelles espérait que ces restrictions sans précédent paralyseraient l’économie russe et l’empêcheraient de financer son opération militaire. Mais Moscou a pu rediriger son pétrole et son gaz vers les marchés asiatiques, tout en profitant de la hausse des prix de l’énergie.

La politique s’est également largement retournée contre l’UE, provoquant une hausse de l’inflation et plongeant l’Europe dans une crise énergétique. La situation s’est encore détériorée fin septembre lorsque les gazoducs Nord Stream, qui acheminent du gaz russe aux clients européens via l’Allemagne, ont été sabotés.



Source link