You are currently viewing La France va déployer 35 000 gardiens et 600 000 sont attendus pour les JO de Paris

La France va déployer 35 000 gardiens et 600 000 sont attendus pour les JO de Paris

  • Post author:
  • Post category:News



Publié le: Modifié:

Paris attend une foule de 600 000 personnes lors de la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques d’été de 2024, qui se dérouleront sur la Seine, a annoncé mardi le ministre français de l’Intérieur, Gérald Darmanin.

Plutôt que dans un stade d’athlétisme comme à l’accoutumée, la France prévoit d’organiser la cérémonie le 26 juillet 2024, avec une flottille de quelque 200 bateaux descendant la Seine.

Les rives du fleuve peuvent accueillir 100 000 personnes qui devront acheter des billets, tandis que 500 000 autres pourront le regarder gratuitement depuis le niveau de la rue, a déclaré Darmanin à une commission du Sénat français.

Les organisateurs des Jeux olympiques de Paris ont poursuivi les préparatifs de l’ambitieuse cérémonie d’ouverture malgré les problèmes de sécurité.

Darmanin a déclaré que 35 000 membres des forces de sécurité seraient déployés pour la cérémonie d’ouverture, et les organisateurs ont été invités à ajouter 3 000 membres du personnel de sécurité embauchés par le secteur privé.

Jeux olympiques de Paris


Pendant toute la durée des Jeux, une moyenne de 30 000 policiers et gendarmes seront de garde par jour, a-t-il précisé.

Tout le personnel du ministère de l’Intérieur ne sera pas autorisé à prendre des vacances pendant les Jeux, qui se terminent le 11 août.

D’autres événements sportifs ou culturels majeurs, dont le Tour de France, seront déplacés ou annulés si leur calendrier est en conflit avec les Jeux.

Darmanin a fait l’objet de vives critiques à la suite du chaos de la foule lors de la finale de la Ligue des champions de cette année au Stade de France.

Une enquête du Sénat français a contredit les affirmations initiales de l’UEFA et du gouvernement français selon lesquelles les supporters de Liverpool étaient principalement responsables du problème de ne pas avoir les bons billets.

Au lieu de cela, l’enquête a évoqué une “série de dysfonctionnements”, dont un manque de préparation des autorités et de l’UEFA, ainsi que des dispositifs de sécurité mal exécutés.

Un assistant du président Emmanuel Macron a déclaré aux journalistes en septembre que la France discutait avec le Comité international olympique “si des économies pourraient être réalisées” lors de certains événements et sites.

Paris visait à être aussi efficace que possible en termes d’énergie et de rentabilité, créant un “nouveau modèle” pour la compétition, a ajouté le participant.

(AFP)





Source link