You are currently viewing Harcèlement sexuel «prédateur» généralisé dans les bases de recherche antarctiques australiennes, selon un rapport

Harcèlement sexuel «prédateur» généralisé dans les bases de recherche antarctiques australiennes, selon un rapport

  • Post author:
  • Post category:News





CNN

Selon un rapport récemment publié, les femmes australiennes travaillant dans des bases de recherche en Antarctique sont en proie à une culture omniprésente de harcèlement sexuel.

Le rapport, commandé par la Division antarctique australienne (AAD), note que des femmes ont signalé des demandes sexuelles non désirées, des commentaires sexuels inappropriés et des affichages de matériel offensant ou pornographique.

“Compte tenu de la sous-représentation des femmes dans l’AAP (Australian Antarctic Program) (en particulier pendant l’hiver), certaines femmes ont également décrit la culture comme” prédatrice “et objectivante”, indique le rapport, tandis que d’autres participantes décrivent une culture homophobe dans les stations. .

Le rapport, rédigé par la professeure agrégée Meredith Nash de l’Université de Tasmanie, a également révélé que les femmes expéditionnaires estiment qu’elles “doivent faire de grands efforts pour rendre leurs menstruations invisibles” et passer par “un travail physique et psychologique supplémentaire pour contrôler” les menstruations, y compris le changement vos produits menstruels sans intimité ni assainissement adéquat.

La ministre australienne de l’Environnement et de l’Eau, Tanya Plibersek, a déclaré dans une interview accordée à la chaîne de télévision publique australienne ABC qu’elle était “stupéfaite” à la lecture du rapport.

“Permettez-moi d’être absolument clair : il n’y a pas de place pour le harcèlement sexuel ou les comportements inappropriés sur aucun lieu de travail”, a déclaré Plibersek dans un communiqué jeudi, qualifiant le traitement décrit dans le rapport d'”inacceptable”.

Le rapport a fait des recommandations sur la façon de changer la culture dans les gares, y compris la création d’un “groupe de travail sur l’équité et l’inclusion”.

Plibersek a déclaré que le Département australien du changement climatique, de l’énergie, de l’environnement et de l’eau travaille sur les recommandations.

L’Australie n’est pas la seule à lutter contre ces problèmes.

Le rapport sur les bases de recherche australiennes en Antarctique intervient un mois après que la National Science Foundation (NSF) des États-Unis a publié une évaluation du programme antarctique américain qui a révélé que « le harcèlement sexuel, le harcèlement et les agressions sexuelles sont des problèmes constants et permanents dans la communauté USAP. .”



Source link