You are currently viewing De nouveaux affrontements éclatent dans une prison équatorienne après une émeute meurtrière

De nouveaux affrontements éclatent dans une prison équatorienne après une émeute meurtrière

  • Post author:
  • Post category:News



Publié le:

De nouveaux affrontements ont été signalés mardi dans une prison équatorienne où 15 personnes ont été tuées lors d’une émeute la veille, a annoncé l’administration pénitentiaire de l’Etat.

La violence dans les prisons équatoriennes, où les gangs de la drogue se disputent le pouvoir, est souvent perpétrée avec des couteaux et implique parfois des décapitations. Les émeutes ont fait plus de 400 morts parmi les prisonniers depuis février 2021.

“Il y a eu un nouvel incident” à la prison de Latacunga, dans le centre de l’Equateur, à environ 100 kilomètres (60 miles) au sud-est de Quito, a déclaré aux journalistes l’autorité pénitentiaire SNAI.

L’administration pénitentiaire a dû envoyer des unités tactiques pour rétablir le contrôle après l’émeute de lundi qui a fait au moins 15 morts et 33 blessés.

La SNAI a déclaré que les derniers affrontements ont eu lieu dans une partie à sécurité moyenne de la prison qui abrite 4 300 détenus et est l’une des plus importantes du pays.

L’autorité a déclaré que des “détonations” avaient été entendues, mais que la police “contenait” les détenus. Aucun décès n’a été signalé.

Le personnel administratif a été évacué de la prison, a indiqué la SNAI.

Après le massacre de lundi, des proches inquiets ont attendu devant la prison mardi, dans l’espoir d’obtenir des informations sur leurs proches.

« Je cherche mon frère Carlos Bravo. Je suis arrivée à 6 heures du matin”, a déclaré à l’AFP une femme en larmes qui n’a pas donné son nom.

« Ils m’ont dit de venir chercher mon frère. Je ne sais rien, il n’y a pas de liste (des morts), personne ne m’a rien dit.”

Une force de 600 policiers et militaires est entrée dans la prison lundi pour tenter de reprendre le contrôle des manifestants, ont annoncé les autorités.

Émeute déclenchée par l’attaque d’un détenu

L’émeute de lundi aurait été déclenchée par le meurtre de Leandro Norero, un trafiquant de drogue présumé de 36 ans connu sous le pseudonyme “El Patron”.

Norero, qui était devenu l’un des chefs d’un groupe de détenus, a été arrêté en mai dernier pour blanchiment d’argent, dans une opération au cours de laquelle 6,4 millions de dollars, 24 lingots d’or, des armes à feu auraient été saisis, du feu et des munitions.

“Pour autant que nous puissions en juger, Leandro Norero serait parmi les victimes”, a déclaré le directeur adjoint du SNAI, Jorge Flores.

Le bureau du procureur a déclaré sur Twitter qu’il travaillait pour identifier les morts.

Le site Internet GK a déclaré que l’émeute de lundi avait éclaté après une attaque “contre Norero et sa sécurité, au moins six prisonniers”, citant des prisonniers non identifiés.

Norero, qui était également recherché par le Pérou, aurait été membre du gang des assassins de Los Chone.

D’autres gangs tels que Los Choneros, Los Lobos et Los Tiguerones ont également une présence importante dans le système pénitentiaire équatorien, d’où les chefs de gangs dirigent le trafic de drogue.

Le meurtre de Norero pourrait déclencher de nouveaux affrontements, a déclaré le ministère de l’Intérieur, ajoutant que “nous devons être prudents”.

Les prisons surpeuplées du pays abritent quelque 35 000 détenus, dont beaucoup sont membres de gangs liés au trafic de drogue.

Un comité gouvernemental a noté en avril que les prisons équatoriennes “sont considérées comme des entrepôts pour êtres humains et des centres de torture”.

Bordé par la Colombie et le Pérou, les plus grands producteurs de cocaïne au monde, l’Équateur sert de port de départ pour les expéditions de drogue, principalement vers les États-Unis et l’Europe.

Afin d’essayer d’améliorer les conditions de vie dans les prisons équatoriennes, le président Guillermo Lasso a lancé un recensement des détenus en août.

Lors d’une interview télévisée ce lundi, il a offert “un message de condoléances et de solidarité aux familles de ceux qui sont morts aujourd’hui dans (la prison)”.

(AFP)



Source link